Les ingrédients à base de maïs et leur utilisation dans notre nourriture pour chats

Ingrédients à base de maïs

Le maïs est utilisé comme ingrédient dans de nombreux aliments pour animaux de compagnie. Il est présent sous diverses formes, comme le maïs moulu, la farine de maïs, le gruau de maïs, la farine de gluten de maïs et le son de maïs.

  • Le maïs moulu, ou farine de maïs est du maïs entier finement moulu et haché.

  • Le gruau de maïs est la portion de maïs moulu contenant peu ou pas de son (fibres) ou germe (la petite portion de protéines à l’extrémité du grain de maïs).

  • Riche en fibres, le son de maïs est l’enveloppe extérieure du grain de maïs.

  • La farine de gluten de maïs et une source de protéines séchées. Elle demeure après que le son de maïs a été séparé et retiré et qu’une grande quantité des glucides et du germe a été retirée. La farine de gluten de maïs n’est pas aussi digestible que les ingrédients contenant des protéines animales de première qualité et elle est déficiente en acides aminés essentiels que sont la lysine et le tryptophane.1


Le maïs comme ingrédient dans nos produits

Il convient mieux d’associer le maïs utilisé dans nos produits avec le « pain de maïs » plutôt qu’avec l’« épi de maïs ». La différence se compare à celle entre le maïs cuit et le maïs cru. Seul le maïs de la plus grande qualité est utilisé dans nos produits. Le maïs est finement moulu en farine, ce qui rompt l’enveloppe extérieure de chaque grain, et il est ensuite cuit, ce qui en augmente sa digestibilité.

Le gruau de maïs et la farine de maïs sont utilisés dans notre nourriture comme sources de glucides de première qualité, qui procurent une importante source d’énergie.


La réponse glycémique du maïs

Le maïs entraîne généralement une réponse glycémique et insulinique plus faible que le riz, ce qui peut présenter un avantage intéressant pour les chats très âgés et souffrant d’embonpoint.


1 Case L, Czarnecki GL : Protein requirements of growing pups fed practical dry-type diets containing mixed-protein sources, Am J Vet Res 51 : p. 808 à 812, 1990.

COVID-19 ›