À la chasse!

Les chats aiment le jeu de la poursuite, que ce soit pour attraper une proie ou des amas de poussières sur le sol. Les gros félins, comme les couguars, les lions et les guépards, apprennent à chasser tout comme nos petits chats domestiques : par la pratique. De fait, au cours de leurs jeux quotidiens, ils s’exercent à traquer, poursuivre, attaquer et déchiqueter leur proie.

"Tous les jeux mènent ultimement au développement des habiletés nécessaires à la survie" affirme Raymond Van Lienden, D.M.V. (Virginie), "et il y a peu de différences entre le tigre, le lion ou le guépard et le petit chat de la voisine, car ils font appel aux mêmes habiletés qu’ils ont développées et apprises en jouant."

Les jeux de mouvement, de lumière, d’ombre et de surprise exercent sur nos chats une fascination qui ne se dément pas, et ce, depuis les premiers jours, alors qu’ils démontraient un comportement classique en se dressant de leur mieux sur leurs petites pattes arrière tremblotantes pour avoir le dessus sur leur compagnon de jeu, jusqu’à l’âge adulte.

Un taux de réussite de 60 %

Bien qu’il ait la réputation d’être un prédateur redoutable, le chat ne réussit pas toujours à attraper sa proie. Par exemple, le guépard, qui est considéré comme le gros félin le plus habile qui soit (il court à une vitesse de 60 milles à l’heure), arrive à capturer sa proie environ 60 pour 100 du temps seulement, tandis que le lion réussit 30 % du temps seulement.

Les chats sauvages ont donc intérêt à s’exercer à développer leurs habiletés, car leur survie en dépend.

S’exercer à rester furtif

Aussi surprenant que cela puisse être, le chat doit s’exercer pour rester furtif. À l’état sauvage, le chat rate souvent l’occasion de s’alimenter parce qu’il n’a pu courir aussi vite et aussi loin que sa proie. Le chat doit pouvoir compter sur son habileté instinctive â se fondre dans l’environnement et demeurer parfaitement immobile dans l’attente d’une proie imprudente.

Les chats possèdent de nombreuses aptitudes exceptionnelles qu’ils améliorent en vieillissant. Par exemple, l’œil d’un chat mature capte trois fois plus de lumière que l’œil d’un humain, et son ouïe est cinq fois plus aiguisée. En outre, l’ouïe du chat est trois fois plus fine que celle du chien le plus sensible, particulièrement pour les sons aigus.

Les chats peuvent même utiliser leurs oreilles séparément pour se déplacer et entendre. Voilà ce qui explique pourquoi votre petite bête à poils arrive si vite lorsque vous ouvrez la porte du réfrigérateur alors qu’elle semblait paisiblement endormie quelques secondes plus tôt!

Haut de la page

Jouer à poursuivre, chasser et capturer

Les chats domestiques n’ont pas besoin de chasser pour se nourrir, mais ils aiment bien jouer au prédateur. Cette activité les désennuie et les aide à rester en santé et en bonne condition physique, quel que soit leur âge, tout comme le sport pour les humains.

Les propriétaires doivent donner à leurs chats de nombreuses occasions de jouer. Ils devraient mettre à leur disposition suffisamment de jouets pour maintenir leur motivation, selon James Isaacs, D.M.V. (Californie).

« Les chats privés de cet exutoire risquent d’adopter un comportement destructeur ou, pire encore, de devenir complètement amorphes » déclare-t-il.

Alors, lorsque votre chat tentera de vous faire comprendre qu’il a envie de jouer, n’hésitez pas. Après tout, les petites bêtes, tout comme les grosses, ont besoin d’être stimulées pour se sentir bien.

Haut de la page